Le plan de taggage… à quoi sert-il ?

Vous souhaitez suivre le trafic de votre site internet et analyser les interactions des internautes avec votre contenu. Pour cela, pas le choix, vous devez ajouter des tags issus de votre solution de web analyse, comme Google Analytics.

Des tags ? Oui, les tags aussi appelés marqueurs ou balises de suivi, sont des petits bouts de code insérés sur chacune des pages d’un site. Ils permettent de collecter des données sur vos visiteurs, de suivre leurs actions et  leurs parcours. Ainsi ces marqueurs sont la base du suivi de votre audience et des performances de votre site. Des petits bouts, des petits bouts, toujours des petits bouts… Au final, il y a de quoi s’y perdre.

Un plan de taggage (également appelé plan de marquage ou plan de tracking) est un document qui vous accompagne dans le déploiement de ces tags, en décrivant l’organisation et le processus d’implémentation. Le plan de taggage est un document de référence pour vous permettre de ne pas oublier ce qu’il faut tracker et comment le tracker. Ce document devient de plus en plus complexe : site web, version mobile, app …

Explications.

Le plan de taggage : définition

Avant de voir pourquoi le plan de marquage est incontournable pour réussir en ligne et comment il fonctionne, de quoi parle-t-on, exactement?

« Le plan de taggage ou de marquage est un document décrivant l’organisation et le processus d’implémentation sur un site web des tags issus de la solution de web analytique et permettant la mesure et l’analyse d’audience d’un site web » (source: Définitions-Webmarketing.com)

On différencie bien un plan de taggage qui permet de tagger l’ensemble d’un site avec le tracking des urls pour le suivi des campagnes marketing.

L’utilité du plan de tracking

A quoi sert concrètement un plan de marquage ?

Le plan de marquage d’un site web est un document qui vous permet d’adapter l’installation de votre solution de web analyse à la structure de votre site. Avec l’arborescence de votre site internet et les différents éléments présents sur chaque page, vous définissez les données que vous souhaitez récolter à chaque niveau.

L’arborescence du site fait apparaitre des niveaux hiérarchiques (catégories, sous-catégories, pages). A ces éléments, attribuez un nommage précis (l’URL de la page) et précisez les codes de tracking à intégrer. En effet, vous n’allez pas tracker les mêmes données sur un formulaire de contact, une fiche produit ou une page de confirmation de paiement.

Un plan de tracking va vous aider à faire en quelque sorte un mapping des tags, en indiquant pour chaque tag son emplacement et son contenu. Cette étape est primordiale avant le marquage des pages et le paramétrage de la solution de web analyse comme Google Analytics.

Et oui, le simple bout de code javascript que vous donne Google Analytics, à coller sur toutes vos pages, ne suffit plus pour avoir une analyse fine de votre trafic. Il vous faut un plan… de bataille !

N’hésitez pas à consulter notre article qui explique pourquoi réaliser un plan de taggage .

Votre plan de tracking vous apporte des réponses que vous n’obtiendrez pas par défaut

Voici quelques données que la mise en oeuvre d’un plan de marquage vous permettra d’obtenir :

  • Les produits ajoutés au panier par vos visiteurs
  • Le ROI d’une campagne AdWords (à l’annonce près), d’un email ou d’une campagne d’affiliation
  • L’efficacité de votre page de contact
  • Les points d’abandon lors de la validation d’une commande
  • Suivre des événements particuliers sans URL spécifiques (visionnage d’une vidéo, etc.)
  • Les partages sur réseaux sociaux…

Vous l’aurez compris : mettre en place un suivi stratégique des actions qui comptent vraiment pour la rentabilité de votre entreprise vous donne les armes pour prendre les bonnes décisions grâce à Google Analytics.

Cela vous permet aussi de ne pas perdre de vue ce que vous suivez et où vous le suivez, et ainsi de préserver la bonne qualité de vos données.

Quand avez-vous besoin d’un plan de taggage ? (indice : très rapidement en e-commerce !)

Si vous avez un site vitrine, les interactions et informations personnalisées nécessaires pour comprendre vos visiteurs et utiliser les données analytics pour vos campagnes Facebook ou encore Pinterest vont rester relativement basiques et limitées.

Les choses deviennent plus délicates lorsqu’il s’agit de gérer un site e-commerce : la multiplication des interactions à suivre est importante. Call-to-actions, formulaires de contacts, boutons, partage des articles, ajouts au panier… 

Un plan de marquage s’impose vite, de sa conception à l’intégration des tags. 

Vous allez avoir besoin d’obtenir des rapports de conversion avancés avec les tag adéquats, de mettre en place des variables dynamiques au niveau de l’e-commerce amélioré de Google Analytics… 

Lire Aussi :   iOS14 et RGPD : comment récupérer l'intégralité de votre tracking ?

Avant tout : qu’est-ce qu’un tag ?

Dans le cadre de la webanalyse, un tag est quelque chose que vous ajoutez à un lien. Lorsqu’un internaute clique sur ce lien et atterrit sur votre site, le tag sert à vous transmettre des informations précieuses liées à sa visite:

  • D’où il vient
  • Sur quelle annonce il a cliqué
  • S’il s’agissait d’un résultat naturel… etc.

Imaginons par exemple que vous menez une campagne PPC sur le réseau de Bing/Yahoo et que vous avez créé plusieurs groupes, intitulés et formes d’annonces.

Piscine Hors Sol 

Facile à installer et Economique

Livraison gratuite 24h

www.siteimaginaire.com/piscinehorssol

Lorsqu’un client clique sur ce lien, vous savez déjà qu’il vient de votre campagne, pour le mot clé « piscine hors sol ». Le problème est de savoir quelle annonce précise a provoqué cette conversion. En ajoutant un tag, le problème est résolu : www.siteimaginaire.com?utm_src=bing&utm_campaign=livraisongratuite&utm_medium=cpc).

Vous pouvez ainsi optimiser vos campagnes et prendre de vraies décisions grâce à vos données.

Le risque est de créer des tags n’importe comment, sans structure stratégique ni formatage adéquat, au risque de vous perdre dans vos propres données (et d’entraîner votre équipe dans la chute, par la même occasion).

Découvrez notre liste de tags spécifiques à utiliser : listes de tags

Comment faire un plan de marquage ?

Selon le degré de complexité de votre et vos besoins de pilotage par la donnée, la création d’un plan de marquage va prendre plus ou moins de temps. Cela peut être une étape délicate si vous intervenez sur un site existant déjà riche en contenu.

Pour créer votre plan de marquage, vous pouvez utiliser Excel.

La 1ère étape est de récupérer l’arborescence de votre site pour travailler sur une structure claire, au sein de laquelle vous pourrez suivre différentes pages et les classer en groupes ou sous-catégories. Cette étape ne sera pertinente que si vous avez clairement défini vos KPI au préalable.

Vous devez ensuite affiner le nommage des pages et attribuer dans une autre colonne les marqueurs que vous allez utiliser pour chacune d’entre elles (ou chaque catégorie).

Une fois votre plan affiné et validé, vous pouvez passer à son implémentation. Pour gérer vos balises sur vos applications mobiles, vous pouvez utiliser Google Tag Manager.

Côté pratique : à qui confier la création et l’implémentation de votre plan de taggage ? 

Beaucoup de sites e-commerce choisissent par défaut de se tourner vers une agence externe ou des développeurs en interne.

Le souci avec cette approche est que le budget et les délais peuvent vite exploser 💥. Dans le cas d’un choix de projet 100% confié à des développeurs, si la technicité est bien là, nous avons majoritairement remarqué qu’il manque un pan essentiel pour réussir son plan de taggage : en comprendre les enjeux métiers, la vision « business »

Avec Alphalyr, vous : 

  • gagnez en temps ;
  • gagnez en budget ;
  • … et surtout vous bénéficiez d’une véritable expertise en plan de taggage e-commerce, puisque nous accompagnons nos clients sur ces sujets depuis des années ! 

Nous concevons les plans de taggage en fonction des besoins de tracking et de reporting de chaque client : Data Layer adapté, tag de confirmation, liste des éventuelles variables manquantes, paramétrage de GTM ou d’un autre système de gestion des tags, passerelle entre les informations pour les faire remonter dans Google Analytics, vérification que tout est bien alimenté… 

Rappel important : un plan de marquage doit évoluer avec les usages

… et il vieillit. 

Un plan de taggage doit évoluer en fonction des besoins du client en termes d’analyse, des évolutions du site et des outils. Avec Google Analytics, les balises doivent désormais respecter la norme Universal Analytics. En définissant de manière précise les pages de votre site et le type de marqueur que l’on doit y retrouver, vous disposerez alors des données nécessaires pour mener une analyse plus fine.

Pour bien définir les marqueurs (tags) dont vous avez besoin, demandez-vous en amont quels sont vos besoins analytics.

Avez-vous besoin de séparer plusieurs langues, si votre site est international ? Souhaitez-vous regrouper les pages par typologie (pages institutionnelles, fiches produits, page panier…) ou par thématiques (catégories de produit par exemple) pour comparer les performances ? Souhaitez-vous comparer les comportements des internautes en fonction de leurs actions sur le site ?

Le plan de taggage analytics est un document qui sera votre guide, votre feuille de route pour déployer les nombreuses possibilités d’un outil de web analyse comme Google Analytics. Accordez-y tout le soin nécessaire, pour ne pas vous perdre ensuite, une fois le site lancé.

Lire Aussi :   Qu'est ce qu'un Data Layer ? Comment le mettre en place ?

Il est donc crucial de mettre ce document à jour pour savoir exactement quelles sont les données collectées et comment elles le sont.

Cas clients récent : plusieurs e-commerçants bricolage, parapharmacie et bijoux se sont aperçus que leur plan de taggage n’était plus à jour après 3 à 4 ans d’existence. Alphalyr est intervenu pour supprimer les fonctionnalités obsolètes, bien prendre en compte le nouveau catalogue produit, intégrer de nouvelles fonctionnalités de marketplace, faire correspondre le tracking à une nouvelle organisation de site… 

En cas de refonte de site ou d’évolution importante de l’offre ou de l’organisation, un état des lieux est nécessaire pour rédiger un plan de taggage adapté aux nouveaux besoins.

4 erreurs à éviter avec votre plan de taggage

Un plan de taggage, comme son nom l’indique, apporte des informations. Comme un plan (une carte) il permet de se repérer, de s’orienter. Gardez toujours en tête cet objectif de construire un document précis et utile. Parfois, certaines dérives peuvent apparaitre, et le cap est alors perdu. Voici une liste d’erreurs à éviter au moment de la rédaction d’un plan de taggage :

  • N’allez pas trop vite: un plan de taggage, vous l’avez compris, n’est pas une contrainte, mais un document de travail. N’allez pas trop vite dans son édition car vous risquez d’oublier des éléments, et alors y revenir sans cesse.
  • Ne cherchez pas à tout relever : le but n’est pas de récolter le maximum de données possibles, mais de vous concentrer sur celles qui ont du sens pour votre développement.
  • N’allez pas trop dans le détail: à l’opposé du point précédent, il est également néfaste de trop prendre son temps ! Vouloir implémenter un plan de taggage complexe risque d’être long, tant en définition qu’en intégration ;
  • Ne définissez pas un plan de taggage définitif: autre erreur, celle qui consiste à préparer un plan de taggage, et à ne plus y revenir. Mauvais choix. Un plan de tagage est voué à évoluer, changer et accompagner vos développements.

Ces erreurs les plus communes au sujet des plans de taggage montrent que vous devez concentrer vos efforts pour ne pas quitter la « philosophie » qui guide la rédaction de ce document. Trouvez le bon timing pour sa rédaction, et ne voyez pas trop grand. Il est préférable de commencer avec un plan de taggage simple mais réaliste, puis le faire évoluer dans le temps.

Un plan de taggage est un document vivant, un témoin de l’activité de votre site et des actions engagées online. En suivant les conseils édités ici, et en intégrant ce plan de taggage dans votre stratégie web globale, vous en ferez un outil au service de la mesure du succès, qui vous aidera à maximiser les profits.

Suivre le comportement des visteurs de votre site est un élément clé dans le pilotage par la data. Le suivi de l’acquisition de son trafic va de paire. Utilisez les balises utms pour tagger vos urls et identifier l’origine de vos visites.

Comment ?

Préparez vos URL pour suivre votre trafic d’acquisition

Grâce à l’outil gratuit de création d’URL développé par Google, vous pouvez configurer chaque URL avec les bons paramètres de suivi.

plan de taggage

Les différents éléments que vous pouvez suivre sont :

  • utm_source vous permet d’identifier la source de trafic d’où vient votre visiteur (moteur de recherche, envoi de votre newsletter, réseau social particulier)
  • utm_medium se concentre sur le support du lien cliqué (email pour une newsletter, annonce).
  • utm_term vous permet de différencier les liens et annonces qui envoient vers la même URL lorsqu’ils sont cliqués.
  • utm_campaign vous aide à analyser les mots clés qui performent le plus, en ajoutant un tag lié à votre campagne ou promotion spécifique. (ex = soldes_hiver). Vous pouvez aussi l’utiliser dans le cadre d’un salon ou d’un événement particulier générateur de trafic ciblé vers votre site.

Vous pouvez ensuite créer des segments d’audiences personnalisées dans Google Analytics :

plan de taggage

Lire aussi : Déployez facilement votre plan de taggage

Bénéficiez d’un audit gratuit ! 

  • Création ou refonte de site ?
  • Migration ? 
  • Plan obsolète ?
  • Nouvelles fonctionnalités sur votre site ou nouveaux outils marketing ? 

Notre diagnostic va vous aider à faire le point : il vous suffit de prendre RDV dans l’agenda de Marie-Lou pour échanger sur vos besoins 👇


DÉMARRER MAINTENANT