Bien qu’efficaces, les rapports par défaut de Google Analytics ne vous permettent pas de pleinement analyser vos données pour prendre des décisions qui soutiennent la croissance de votre trafic et de vos ventes.
Vous utilisez sûrement déjà des rapports personnalisés, mais avez-vous pris le temps de configurer des tableaux de bord Google Analytics ?
Nous allons voir dans cet article à quel point ces dashboards sont incontournables, et passerons en revue les meilleures pratiques et ressources pour les créer et les optimiser.

Tableaux de bord Google Analytics : de quoi parle-t-on ?

Les tableaux de bord Google Analytics désignent un ensemble de widgets qui vous permettent en un clin d’œil de visualiser les données, statistiques et rapports qui vous intéressent le plus.

Chaque widget affiche un « mini-rapport » que vous pouvez configurer et personnaliser à votre guise : tableau, diagramme, barres, statistiques, etc.

Voici à quoi ressemble un tableau de bord, ci-dessous dédié à l’analyse du trafic social :

tableaux de bord

© Dashboard Junkie

Pour y accéder, il vous suffit de vous connecter à votre compte Google Analytics et de cliquer sur « Tableaux de bord », en haut et à gauche de la page. Vous pouvez ensuite créer un ou plusieurs dashboard(s) en vous basant sur un modèle pré-conçu à personnaliser, ou en partant de zéro.

Tableaux de bord

Ensuite, libre à vous de modifier ou d’ajouter des widgets à votre tableau de bord personnalisé.

Comme vous le voyez ci-dessous, vous pouvez allier des dimensions et des statistiques pour visualiser instantanément des données qui vous intéressent ; ici, le nombre de pages vues par type de trafic sera représenté sous la forme d’un diagramme.

Tableaux de bord

Note : une « dimension » désigne une caractéristique (de session, d’utilisateurs, d’actions), tandis que les statistiques la mesurent.

Les avantages d’un tableau de bord pour votre stratégie de pilotage par la data

Les tableaux de bord vous aident à centraliser et visualiser clairement les données qui vous importent. Cela vous évite d’avoir à rechercher des rapprochements un peu partout dans votre compte Google Analytics pour savoir ce qu’il se passe sur votre site Internet.

En d’autres termes : vos performances sont accessibles, personnalisées et peuvent être adaptées à une multitude de types de sites (boutique e-commerce, webzine, SaaS, etc.)

Un autre avantage des dashboards Google Analytics est la possibilité de partager un tableau avec d’autres utilisateurs, de manière immédiate ou planifiée.

Cela permet notamment d’améliorer le reporting et le suivi, et surtout de bien coordonner l’engagement de différents membres de votre société (entre les équipes ventes & marketing par exemple).

Cet aspect renforce les possibilités de pilotage par la donnée (n’oubliez pas de télécharger notre livre blanc à ce sujet).

L’importance de construire des tableaux cohérents qui correspondent à de réels besoins et objectifs.

A quoi sert votre tableau de bord ? Vers quel objectif tendent les données qui y sont représentées ?

Si vous ne pouvez pas répondre à ces questions, vous avez sûrement mal conçu sa création.

Chaque métrique, chaque indicateur de performance doit refléter le chemin souhaité vers une intention commerciale: augmentation des ventes, suivi des investissements publicitaires, etc.

Faut-il créer un ou plusieurs tableaux de bord pour votre site Web ?

Vous vous apercevrez très rapidement qu’il est utile de créer différents tableaux de bord pour suivre les performances de votre site Internet. Cela n’est pas seulement dû au nombre limité de widgets, mais bien à l’utilisation des données par différentes personnes.

Ainsi, si l’un de vos collaborateurs est responsable des campagnes PPC, il est fort probable qu’il aura besoin de voir les résultats des investissements publicitaires sous différents angles (par exemple : quelles ventes sont issues d’une campagne AdWords, quelles ventes proviennent de publicités Facebook, etc.).

Les différents objectifs de chacun nécessitant un accès clair aux informations, il est donc souvent indispensable de créer des dashboards dédiés.

Nos conseils pour construire un tableau de bord fonctionnel

Le but d’un tableau de bord est d’aller plus loin que la consultation « machinale » que vous faites quotidiennement de vos statistiques: après tout, vous savez déjà où regarder votre nombre de pages vues…

Certaines données restent toujours importantes à suivre : détails sur les visiteurs actifs, sources de trafic, contenu le plus performant, suivi des campagnes, données démographiques et technologiques, conversions…

A quoi ressemble le tableau de bord idéal ?

C’est avant tout une question d’équilibre : vous devez maîtriser la complexité, identifier les chiffres et données exploitables, être en mesure de les suivre, les synthétiser et les interpréter, tout en suivant attentivement vos indicateurs clés.

A l’ère du Big Data, le volume permanent de données pose plusieurs problèmes pour les entreprises, ce qui les empêche de passer à l’action ou de prendre les bonnes décisions sur des données fiables :

  • Les personnes qui reçoivent les données ne sont pas forcément en mesure de bien les utiliser, dans la mesure où elles ne maîtrisent pas toujours leur complexité (et celle de la création d’un bon tableau de bord).
  • Les analystes, eux, sont à l’aise avec les données mais n’ont pas toujours le recul nécessaire ou la capacité à synthétiser ces dernières. Ils peuvent donc transmettre les données, mais ne les accompagnent pas de recommandations.

Vous voyez donc le problème : le vrai potentiel des données est dilué, voire non exploité.

Dans cette perspective, comment prendre les bonnes décisions à l’aide d’un dashboard performant ?

1-   Commentez vos données. Les chiffres ne suffisent pas !

Pour prendre les bonnes décisions lorsque vous consultez vos données, vous devez adopter les bons réflexes dans la gestion de vos tableaux de bord et rapports Google Analytics.

Prenez notamment l’habitude d’ajouter des annotations sur votre rapport analytics afin de le mettre en lien avec votre tableau de bord. Le but n’est pas ici de répéter ce qui est déjà très clair, mais d’ajouter un « insight » qui vous aidera à avancer. Par exemple, si un widget « graphique » vous montre que vos visites sont en chute de 3% en juin comparé au mois de juin précédent, inutile de l’indiquer en commentaire. Notez plutôt les causes probables de cette baisse. Cela permettra de laisser une trace ainsi qu’une explication pour prendre des mesures plus facilement.

L’étude de la causalité doit s’accompagner de recommandations pour agir. Vous avez listé des causes potentiellement responsables de cette chute de trafic ? Très bien : mais que suggérez-vous pour pallier le problème ? Il en va de même pour les conversions et votre chiffre d’affaires. Vous constaterez par exemple qu’il peut être important de recentrer votre offre. Cette étape est cruciale, car vous risquez de ne pas passer à l’action en la négligeant. Or vos données sont là pour soutenir votre croissance de manière éclairée.

Enfin, notez dès à présent votre estimation de l’impact des actions recommandées.

2-   Choisissez la bonne représentation visuelle pour chaque type de données

Les tableaux de bord Google Analytics vous donne un large choix pour représenter vos données importantes. Comment vous y retrouver ?

Nous vous conseillons d’identifier si les données à représenter graphiquement sont de nature quantitative ou qualitative. Cela vous aidera à mieux cerner la visualisation à envisager.

Les données quantitatives peuvent être mesurées (X pages vues, X% de conversion, Z utilisateurs, etc.). Pour les représenter graphiquement, les colonnes, lignes, histogrammes et autres barres sont de bonnes solutions.

Pour leur part, les données qualitatives ne correspondent pas en tant que telles à des valeurs numériques. Ainsi, un type d’appareil, de navigateur ou une zone géographique sont des données qualitatives, et non quantitatives. Privilégiez plutôt des diagrammes circulaires ou graphiques pour les ajouter à votre tableau de bord.

Dans le cas où vous avez besoin d’appuyer sur la ventilation d’une donnée et de ses détails, le recours à des diagrammes en bâtons, des diagrammes circulaires, ou encore des courbes et aires empilées sont une bonne solution.

3-   Créez des relations entre les données

Google Analytics n’est pas là que pour vous servir des données « brutes » sur un plateau. Vous serez à même de prendre de meilleures décisions en examinant la corrélation entre différentes données (que vous pouvez par exemple mettre en avant via un nuage de points).

Pour déployer une approche comparative de différentes variables, nous vous conseillons par exemple d’opter pour des colonnes ou graphiques combinés. Si les unités de mesure varient, alliez colonnes et lignes dans un même graphique pour comparer les données.

Optimisez la création et la gestion de vos tableaux de bord Google Analytics

Que vous disposiez d’un logiciel d’analyse dédié ou d’un tableur de type Excel, vous avez besoin d’exporter vos données depuis votre compte Google Analytics.

Pour gagner du temps et cesser de répéter l’opération manuellement, il est important d’utiliser des add-ons qui vont automatiser cette tâche et transférer vos données vers Google Docs. Vous êtes ensuite libre de les filtrer, classer et manipuler comme bon vous semble.

Pour ce faire, créez une feuille de calcul avec Google Docs, puis rendez-vous dans Modules Complémentaires > Télécharger des modules complémentaires pour installer « Analytics Canvas » ou Google Spreadsheet Add-On.

Pour en savoir plus sur l’extrême maniabilité de ce dernier add-on, nous vous conseillons cet excellent article de Moz.

Vous séchez ? Découvrez ces tableaux de bord prêts à être importés vers votre compte Google Analytics

D’excellents tableaux de bord personnalisés prêts à être téléchargés sont disponibles sur Internet.

Voici quelques ressources et liens utiles :

  • Nos tableaux de bord personnalisés disponibles gratuitement sur cette page
  • La (trop) souvent oubliée Google Solutions Gallery, une mine d’or pour customiser votre compte Google Analytics grâce aux apports d’excellents contributeurs

Tableaux de bord

Entre autres ressources disponibles sur le Web…

Dans tous les cas, même si vous choisissez d’utiliser un modèle externe, adaptez-le absolument aux besoins de votre société ! Ces templates vous donnent une base de travail et de nouvelles idées, mais ne peuvent en rien refléter totalement le suivi de vos objectifs et de vos ventes.

 [su_button url= »https://alphalyr.fr/decouvrez-webinar-2016-mise-place-tableaux-de-bord-decisionnels/ » style= »soft » background= »#6b226b » color= »#ffffff » size= »11″ center= »yes » radius= »10″ icon= »icon: hand-o-up » icon_color= »#ffffff »]Visionner notre webinar sur la mise en place de tableaux de bord décisionnels
[/su_button]

Utilisez-vous déjà les tableaux de bord avec votre compte Google Analytics ? Partagez votre retour d’expérience en nous laissant un commentaire ci-dessous.

DÉMARRER MAINTENANT