Rien qu’à l’évocation de son nom, il vous fait trembler. Lui, c’est le taux de rebond. Que vous connaissiez très bien sa définition ou qu’elle soit au contraire un peu floue, vous savez que le taux de rebond est une donnée à surveiller. Lorsqu’il est trop fort, cela n’est pas bon signe. Lorsqu’il est très bas, cela cache souvent un problème… Dans cet article, nous allons vous aider à comprendre simplement comment est calculé le taux de rebond de votre site, et comment vous pouvez l’améliorer avec un suivi plus précis des événements dans Google Analytics.

Comment est calculé le taux de rebond ?

Définition : le taux de rebond désigne le pourcentage de visites à une seule page (c’est à dire les visites ou l’internaute quitte votre site par la page sur laquelle il est entré). Le taux de rebond est une métrique qui vous permet de mesurer la qualité de vos visites. Un taux de rebond élevé pour une page indique bien souvent que celle-ci n’est pas pertinente pour les visiteurs. 

Voilà pour la définition officielle, enfin, celle que vous retrouverez la plupart du temps, et qui est une traduction assez fidèle de celle donnée par Google lui-même. Problème, cette définition est erronée. En réalité, pour Google, le taux de rebond est le pourcentage de visites pendant lesquelles une seule interaction est enregistrée. En clair, un visiteur arrive sur votre site. S’il ne réalise aucune action dans les 30 minutes qui suivent, alors un « rebond » est enregistré. Il est jugé comme inactif et ne s’est pas « engagé » avec votre contenu. Cette méthode de calcul possède une limite. Supposons que ce visiteur arrive sur votre page, trouve votre contenu intéressant et lise votre page pendant 10 minutes. Il regarde ensuite une vidéo intégrée dans l’article et consulte même votre grille tarifaire en bas de page. Il s’en va. Un rebond est enregistré. Ce visiteur ne s’est pas engagé ? Au contraire. Il semble même très intéressé. Mais il n’a vu qu’une seule page… Pour éviter que ce visiteur soit classé dans les « rebonds », il faut suivre les événements « in-page », c’est à dire les interactions qui se déroulent non pas sur le site (visite d’une seconde page) mais sur une seule et même page.

Les événements peuvent réduire le taux de rebond

Le suivi d’événements permet de comprendre comment un visiteur s’engage au sein de votre page. Les événements suivis peuvent être très nombreux : un visiteur regarde une vidéo, il s’inscrit à la newsletter, télécharge un document PDF, clique sur une section en bas de la page, etc. Toutes ces actions ne demandent pas un chargement d’une nouvelle page. Par défaut, Google ne va pas les suivre et donc classer ces visites dans les rebonds. Sauf si vous intervenez.

Chaque suivi d’événement nécessite un code personnalisé supplémentaire dans votre site web. Une fois intégré, ce code va vous éclairer sur votre vrai taux de rebond ! Le suivi d’événements est recommandé pour améliorer la précision de votre taux de rebond, notamment :

  • Pour les sites qui ne se chargent pas de nouvelles pages, comme les ‘single-page’ longues, avec tous les éléments qui apparaissent au fur et à mesure que l’on descend ;
  • Pour les sites qui intègrent des médias externes (infographies, vidéo) ;
  • Pour les sites qui font appel aux technologies Ajax ou Flash.

Corrigez le taux de rebond avec le « non-interaction event »

Parce qu’il est important de disposer d’un taux de rebond toujours plus précis, et de données comportementales fines en parallèle, vous pouvez pousser votre suivi du trafic toujours plus loin, en utilisant notamment le paramètre non-interaction. Lorsque vous mettez  en œuvre le suivi des événements avec Google Analytics, vous devez avoir le code de tracking et appeler une fonction JavaScript. Parmi les paramètres, vous devez préciser une catégorie d’événement, une action, un label, une valeur… et ajouter le paramètre non-interaction.

Le paramètre non-interaction est un indicateur booléen qui permet d’indiquer si l’événement suivi doit être inclus ou non pour calculer le taux de rebond.

Prenons un exemple.

Sur votre page d’accueil, vous avez un carrousel avec plusieurs images qui défilent. Vous souhaitez mettre en place un suivi d’événement pour comprendre quelles images sont les plus vues. Problème, puisque le chargement d’une image est un événement, cela va donc toucher votre taux de rebond. Pourtant, le visiteur n’interagit pas avec le carrousel. Il se contente de regarder les images passer. Voilà pourquoi vous pouvez ajouter le paramètre « non-interaction ». Vous pouvez facilement suivre les événements passifs sur votre page, sans que ceux-ci influent sur le taux de rebond d’une page. Pratique.

[alert-success]Lire aussi : Optimisez vos pages de destination avec Google Analytics et Interpréter le taux de rebond dans Google Analytics[/alert-success]

savoir plus

Crédit photo : zgmorris13 / Pixabay

DÉMARRER MAINTENANT