A L P H A L Y R

Loading

Vitesse et précipitation, la confusion doit plus que jamais être évitée ! 

Depuis l’annonce de l’illégalité de Google Analytics par une cour autrichienne, la course aux alternatives s’accélère et vous êtes nombreux à nous demander une recommandation.

L’erreur serait de se ruer sur une solution sans en considérer toutes les facettes et leurs implications à moyen terme. 

via GIPHY

De notre côté, nous avons entamé un travail de recherche et de test approfondi pour mieux vous accompagner dans cette transition. 

Mots d’ordre : exigence, audit, échanges… et prudence. Basculer trop rapidement sur un outil alternatif peut vite se transformer en usine à gaz. 

AT Internet, Matomo… les équipes d’Alphalyr ne laissent rien au hasard. Nous travaillons aussi sur une offre adaptée qui sera disponible d’ici fin février : restez dans les parages, suivez-nous sur LinkedIn ou abonnez-vous à notre newsletter pour être tenu(e) au courant !

Alphalyr continue de se baser sur Google Analytics d’ici là. 

A date, nous ne recommandons donc aucune solution en particulier et continuons d’explorer les pistes pour vous conseiller (par exemple : AT Internet est un bel outil, mais quel est l’impact de son rachat par une société US?)

Petit rappel contextuel : vous avez sûrement entendu que Google a été épinglé en Autriche pour non-respect du RGPD (les données Google Analytics pouvant être transmises aux US)… et ce n’est que le début de la vague, de nombreuses plaintes étant en cours d’examen à travers l’Europe. 

Cela pourrait conduire Google Analytics à être interdit dans les différents pays de l’Union Européenne, d’autant que plusieurs d’entre eux sont en train d’analyser les répercussions et la légalité de l’envoi des données d’Europe vers les Etats-Unis. 

La question que l’on nous pose régulièrement est donc la suivante : vers quel outil alternatif à Google Analytics se tourner ?  

De ce que l’on comprend aujourd’hui (et on continue en mode “détectives” 🕵️🕵️‍♂️) : 

  • 🇪🇺 Un outil dont le siège social est en Europe permettrait de se protéger de déconvenues supplémentaires, puisque la loi américaine impose aux sociétés US de leur donner accès aux données utilisateurs si la sécurité l’exige.
  • 💻 Un outil similaire à GA dans sa prise en main et basé sur les UTMs pourrait faciliter la transition et ne pas bousculer toutes vos habitudes

Beaucoup d’entre vous nous demandent en considérant des outils alternatifs : “sont-ils bien exemptés de consentement” ? 

Alors, oui, mais on en a déjà parlé sur notre blog : l’exemption de consentement est une posture marketing qui ne solutionne ni ne révolutionne les soucis de tracking. Les infos remontées sont généralement très peu exploitables (ex : une liste de referrers et à côté, le trafic venu généré cette liste, ou encore GCLID, fbclid etc mais sans détail par campagne). 

Le consentement, ce n’est pas 50 Shades of Grey : oui = tracking, non = pas de tracking.

C’est un autre sujet, mais il est bon de le rappeler vu que la question nous est régulièrement posée avec pas mal de malentendus sur les solutions alternatives disponibles sur le marché. L’objectif principal doit être de se concentrer sur une collecte des données en France et gardées en Europe. 

OK on résume : avant de risquer une interdiction de Google Analytics, se tourner vers une alternative qui ne se prendra pas les mêmes attaques que Google implique de choisir une solution locale RGPD compliant, fiable et très peu onéreuse

Stay tuned : on boucle l’enquête et on vous tient au courant. 

PS : le sujet vous inquiète et vous avez besoin d’en parler avec un expert de l’équipe ? Envoyez un MP à Marie-Lou ou Bertrand (ou un commentaire sous cet article, on vous répondra)

Articles liés

Leave a Comment