Le Big Data s’invite dans le monde de la parfumerie et de la cosmétique. Tout comme d’autres secteurs qui réalisent leur transformation grâce à l’apport des données, le Big Data vient appuyer les stratégies des marques mais aussi des détaillants afin de maximiser la perception sensorielle des produits et l’expérience en magasin.

La cosmétique, un métier d’expérience des sens

Pour vendre des produits cosmétiques, peut-être encore plus que dans d’autres domaines, il est important de mettre tous les sens du client en éveil. Cela est encore plus vrai si l’on se focalise en particulier sur la parfumerie. Et si un algorithme permettait de trouver la fragrance parfaite ? C’est en partie déjà le cas. En allant chercher dans les données recueillies lors de tests consommateurs, certaines maisons de parfum élaborent des combinaisons qui semblent être idéales tantôt pour cibler les hommes ou les femmes, tantôt une catégorie d’âge… la fin des créateurs de parfums ? Cette approche « smart data », c’est-à-dire avec un faible nombre de données mais d’une grande qualité, semble imparable. Le Big Data ne se contente pas de cerner les goûts des consommateurs et des consommatrices. Il permet aussi d’optimiser les formules de certains produits cosmétiques. Il est ainsi possible de maximiser l’utilisation des ingrédients qui ont un fort impact olfactif ou visuel, et donc d’ajuster les formules de manière fine pour un meilleur retour sur investissement. Si un ingrédient ne « sert à rien » ni visuellement, ni sur le plan de la formule, il est ainsi écarté.

Même la distribution profite des données. Une analyse fine des comportements d’achat suite à la remise d’échantillons permet ainsi de mieux cibler les distributions, et encore une fois d’augmenter le ROI. La personnalisation de l’offre est encore balbutiante, mais devrait devenir extrême dans ce secteur.

Big Data et e-commerce, l’équation gagnante de la cosmétique ?

Le retail est un canal de distribution historique pour les produits de parfumerie et cosmétique. Toutefois, la mise en place de dispositifs cross canal et la digitalisation des points de vente est palpable. Là encore, le Big Data peut aider les grands acteurs dans leur transformation numérique. Aménagement de marketplaces sur-mesure, optimisation de la configuration de beauty trucks, choix des produits en distributeurs automatiques… Partout où des données sont captées, il est possible de s’en servir pour agir. Sur la toile notamment, les données peuvent aider dans la stratégie e-commerce des distributeurs. Exemple avec la marque Charlotte Tilbury, qui confie utiliser le Big Data pour identifier des opportunités sur de nouveaux marchés. En analysant les signaux faibles de consommatrices et consommateurs dans d’autres pays, la marque peut décider de l’opportunité ou non de se lancer peut-on lire sur cosmeticsdesign-europe.com.

Autre exemple en Asie, avec la marque Shanghai Jahwa United Co. Cette dernière a décidé de s’associer au groupe Alibaba et de diffuser ses nouveautés de manière exclusive pendant une période limitée sur le site Tmall.com, propriété du groupe Alibaba. L’objectif, capter des données dès la mise en ligne pour comprendre la perception de la part des consommateurs et ajuster en temps réel la supply-chain, mais aussi la commercialisation dans son ensemble.

[alert-success]Lire aussi : Big Data Analytics : l’analyse prédictive, c’est maintenant ! et 6 étapes pour piloter votre stratégie de contenu par la data[/alert-success]

DÉMARRER MAINTENANT