Les entreprises du secteur industriel ne vont pas rester longtemps en dehors de la mutation digitale qui s’opère. En effet, selon une étude mondiale réalisée par PwC qui s’est intéressé à 2000 entreprises du secteur industriel, l’investissement prévu pour accompagner la transformation digitale est massif.

900 milliards de dollars par an pour la transformation digitale de l’industrie

Le chiffre a de quoi faire tourner les têtes, et il démontre une réelle volonté du secteur industriel de considérer le digital comme une priorité stratégique, pour basculer dans le monde de « l’industrie 4.0« . PwC prévoit ainsi un investissement global du secteur de 907 milliards de dollars par an d’ici 2020, uniquement pour améliorer la transformation digitale. Si l’on se focalise sur le marché français, trois quarts des entreprises sondées (76%) estiment que d’ici 2020, elles auront atteint un niveau de digitalisation avancé. La progression attendue en France pour basculer dans le digital est comparable aux statistiques mondiales. La France n’est pas en retard !

Le paysage industriel déjà en plein changement

La prise de conscience des dirigeants de grandes industries au sujet du potentiel de la transformation digitale pour le secteur n’est pas nouvelle. Qu’il s’agisse de la convergence imminente entre l’Internet des objets, les technologies d’analyse mais aussi la masse d’informations du Big Data, tous ces sujets sont déjà à l’esprit des décideurs depuis quelque temps. La preuve, une étude réalisée en 2015 par Accenture nous apprenait que 90% des dirigeants estiment à la fois indispensable et prioritaire l’adoption d’une stratégie analytique. Accéder plus rapidement à des informations plus précises, partager des connaissances plus complexes, le tout avec des interfaces ergonomiques, l’industrie en est demandeuse !

Vers une véritable convergence technologique

Ce qui pousse le secteur industriel à investir massivement dans sa transformation digitale, en France et partout ailleurs dans le monde, c’est en partie l’arrivée à maturité d’un grand nombre de technologies. Les investissements prévus sont très éclatés, en fonction des différentes stratégies industrielles. Safran, Airbus ou Total, n’ont pas tous les mêmes priorités. Quelles sont leurs dépenses prévues ? Voici quelques pistes.

  • Développement des capteurs ou des objets connectés ;
  • Focus sur les systèmes de production (Manufacturing Execution Systems) ;
  • Investissement dans le data analytics pour améliorer toute la chaîne ;
  • Déploiement de plateformes de communication et de collaboration horizontales,
  • Implantation de la réalité augmentée pour améliorer la productivité des opérateurs.

En plus d’un changement technique et technologique, la transformation digitale suppose également un changement de mentalité. Il faut convaincre tous les acteurs de l’entreprise que les données possèdent un réel potentiel est une valeur pour leurs actions. Un accompagnement à ce changement est nécessaire, car l’expertise de chacun et parfois remise en question avec l’apport massif de données, et les réactions sont ainsi parfois explosives !

[alert-success]Lire aussi : Business intelligence et Big Data : quel apport des données pour les décideurs ? et Analyse prédictive et Big Data : prédisez le futur ![/alert-success]

DÉMARRER MAINTENANT