Sélectionner et simplifier les données pour mieux piloter l’activité

Le vendredi 16 juin avait lieu le petit déjeuner Revolution E-commerce consacré à la personnalisation et l’analyse de la data. A cette occasion, Flavien d’Audiffret, Directeur Digital et CRM du groupe SMCP et Bertrand Fredenucci, Fondateur de Btwinz Ventures, étaient invités à parler de l’utilisation de la data pour mieux piloter l’activité de l’entreprise. Voici un résumé des idées fortes évoquées.

Trop de données tue la donnée ?

Flavien d’Audiffret, Directeur Digital et CRM du groupe SMCP (Sandro Maje Claudie Pierlot),  expose comment il utilise les données. En charge des différentes marques du Groupe à travers le monde, il doit gérer un immense flot de données : 30 sites internet composent la galaxie SMCP.

En arrivant à mon poste, j’ai regardé les données disponibles. J’ai vu que nous en avions énormément ! Chaque semaine, j’avais une cinquantaine de pages, avec toutes les données possibles. Cela prenait une journée, par personne, par marque, pour compiler les reporting et créer ces rapports. Une solution qui ne pouvait pas fonctionner“.

Flavien d’Audiffret décide alors de simplifier les tableaux de bord, pour créer des dashboards plus automatisés. “Tous les matins, je voulais voir tous les sites, de toutes les marques avec les données capitales“. Une volonté de sélection, de simplification, de meilleure lisibilité, pour pouvoir mieux agir.

Des tableaux de bord clairs et intelligibles

Ce qui me parait important est de pouvoir détecter des écarts ou des tendances par rapport à la norme. Par exemple, aux Etats-Unis, nous avons vu le taux de conversion baisser, régulièrement, sans explication. Nous avons pu le voir rapidement, simplement, et il s’avère qu’il s’agissait d’un problème de mise à jour du stock sur le site. Ceci montre bien qu’il ne faut pas aller chercher des millions de données, et les remonter au premier niveau. Il faut une data simple, composée de macro-indicateurs, avec une fréquence forte, pour réagir vite. Des tableaux de bords simples, clairs, lisibles“.

L’importance de l’hygiène de la donnée

Pour simplifier la lecture des tableaux de bord, et livrer les bonnes données, à la bonne fréquence, le groupe SMCP a fait confiance à la société Alphalyr. Bertrand Fredenucci raconte ce projet et la genèse de la relation avec Flavien d’Audiffret. “Nous avons expliqué que nous étions les femmes de ménage de la donnée, c’est à dire que nous faisons le travail que personne ne veut faire (mais qui est pourtant capital !). Cela ne fait pas rêver, mais c’est pourtant essentiel. Avoir une vraie “hygiène de la donnée” permet de nettoyer les fausses informations, les données erronées, pour ensuite sélectionner les datas importantes” explique Bertrand Fredenucci.

En mettant en place le nettoyage et la surveillance de la donnée, nous faisons basculer la culture de l’entreprise. Nous avons résolu les problèmes de Fabien, mais il en a de nouveau à chaque fois, de nouvelles idées, de nouvelles pistes, qui apparaissent grâce à cette hygiène de la donnée”.

Le dernier kilomètre de la data

Aujourd’hui, la data est transportée jusqu’à un centre de dépôt (datacenter, GA, logiciel), et il faut aller la chercher, et parfois nous n’avons pas envie d’aller la chercher…” plaisante Flavien d’Audiffret. “Alphalyr se positionne ainsi comme le compagnon qui va chercher la donnée, puiser ce qui est important“.

Nous sommes là pour servir les bonnes données sur un plateau, avec des gants blancs, au petit déjeuner des collaborateurs” commente Bertrand Fredenucci. “Nous effectuons le dernier kilomètre de la data, essentiel pour livrer l’information importante aux décideurs, et ne pas leur imposer d’aller chercher eux-mêmes la bonne donnée”. Alphalyr a en effet créée des e-mails intelligents, envoyés selon le poste du collaborateur, avec des données fraîches, chaque matin. Des données lisibles, dans un e-mail responsive, adapté aux tablettes et smartphone, et avec des tableaux en pdf ou en Excel selon les besoins.

Nous recevons des e-mails, à 7h du matin, et je sais que mes différents responsables régionaux ont les bonnes informations pour démarrer leur journée. Lorsque nous échangeons dans la matinée, nous pouvons déjà parler de ces données, car nous les avons tous eues” commente Flavien d’Audiffret. “Alphalyr reprend toutes les données que nous n’avons pas envie d’analyser, pour les structurer, et nous aider à avoir une bonne vision, et prendre des décisions. Alphalyr passe dans un filtre tout l’écosystème digital que nous avons, pour nous le restituer“.

Voici en vidéo les interventions de Flavien d’Audiffret et Bertrand Fredenucci au petit déjeuner Revolution Ecommerce consacré à la personnalisation et l’analyse de la data.

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
LinkedIn