Les chiffres du m-commerce en France et les clés d’une stratégie “mobile first”

La fin de l’année 2016 a marqué le basculement, le couronnement du mobile comme terminal de navigation principal, face aux ordinateurs de bureau. Les achats sur mobile connaissent donc en parallèle une forte croissance. Le m-commerce est aujourd’hui plus qu’un phénomène, une vraie réalité dont toutes les entreprises doivent s’emparer. Comment le m-commerce a émergé ? Comment et pourquoi mettre en place une stratégie mobile first ? Réponses.

Les chiffres clés du m-commerce français

Le commerce sur mobile représente aujourd’hui 25% des ventes en ligne en valeur ! Oui, 25% du CA est généré via ce petit terminal qui traîne dans votre poche. Le négliger, c’est donc se couper d’une partie non-négligeable de vos revenus. Entre 2015 et 2016, tous les comportements d’achat liés au mobile ont évolué : les achats par mobile sont en explosion de 89% sur un an, les achats via une application progressent de 30%… Mais même avec ces données, l’adaptation des commerçants français reste encore contrastée. Tous n’ont pas un site adapté à la navigation mobile. Peu (24%) ont une app marchande.

Avoir une stratégie “mobile first”

Placer le mobile en premier et le privilégier tant pour l’audience que pour les ventes, c’est aujourd’hui une stratégie adoptée par de nombreux grands acteurs. Sans le vouloir, dépassés par la fièvre des internautes, ou au contraire en avance sur leur temps, les grandes enseignes comme Showroomprive.com, Princeminister ou encore Amazon, placent le mobile comme prioritaire. Comment ?

  • Via le référencement organique dans les moteurs de recherche d’app ;
  • Avec des campagnes payantes de display pour inciter au téléchargement de l’app;
  • Grâce à des campagnes sur des médias traditionnels (télé, radio, presse) qui poussent le téléchargement de l’application ;
  • En profitant de l’Universal Linking, cette possibilité de faire apparaître la suggestion de l’application lorsque l’internaute navigue sur un site internet sur son mobile ;
  • Toujours grâce à une stratégie de référencement visant à développer l’audience du site “classique”, qui sert de point de bascule. “Le premier vecteur de téléchargement d’applications, c’est désormais le site web mobile” indique Fabien Versavau chez PriceMinister dans les colonnes du Journal du Net.

En utilisant tous ces systèmes, les e-commerçants veulent doper l’audience sur mobile (application ou site). Reste ensuite à améliorer la conversion. Là, les stratégies sont très différentes. Personnalisation de l’application selon l’utilisateur, géolocalisation pour avoir des offres liées, mais aussi utilisation des notifications push. Un monde est à explorer, et pas seulement pour les très grands e-commerçants.

Twitter
Visit Us
Follow Me
LinkedIn
Share