Google Data Studio : ce que vous devez savoir (et les alternatives en 2018 )

Connaissez-vous Google Data Studio, qui fait partie de la suite Google Analytics 360 ?

“Encore un outil analytique ?”, “Encore des tableaux de bord?” … et peut-être aussi : “encore une solution Google” ?

Oui, oui, et oui en réponse à ces éventuelles questions que vous pouvez vous poser – mais pas que :

Google Data Studio est plutôt un outil de business intelligence à prendre en compte dans votre arsenal, à condition de bien identifier ce que vous pouvez en faire… et vos alternatives en la matière.

Qu’est-ce que Google Data Studio ?  Piqûre de rappel.

Google Analytics vous donne déjà accès à un grand nombre de données et de rapports personnalisables. Vous vous demandez donc peut-être à quoi peut bien servir Google Data Studio, arrivé en France durant l’automne 2016 et disponible en version gratuite et premium ?

Google Data Studio permet de transformer vos données en rapports esthétiques et surtout faciles à lire, à partager et à customiser. Initialement limitée à 5 rapports, la version gratuite n’est désormais plus plafonnée sur ce point.

Il se présente sous la forme d’une ou de plusieurs pages vierges. Vous y ajoutez comme vous le souhaitez des tableaux, images, des textes, des graphiques, différents styles de mises en forme pour mettre en valeur vos données variées.

google data studio

Le reporting personnalisé y est roi. Avec des rapports interactifs, ciblés et dynamiques (qui évoluent en temps réel), l’outil proposé par Google permet d’alléger le fardeau de sociétés et professionnels souvent débordés par un nombre croissant de données.

Son rôle va donc plus loin qu’une “simple” présentation digeste des données.

Google Data Studio vous permet en effet aussi d’agréger des données multisources, telles que vos propres données, des données de sites tiers, et bien sûr la data issue de Google.  A vous la fluidité de croisement entre données MySQL, BigQuery, Sheets, Attribution 360, Search Console, DoubleClick, YouTube, csv, données Google Analytics ou encore Adwords !

Les grands points forts de Data Studio incluent notamment  :

  • Une interface fluide, claire et rapide à prendre en main ;
  • La visualisation de données issues de sources différentes ;
  • Une interface d’édition visuelle facile à prendre en main, où vous pouvez créer des graphiques en glissant-déposant vos éléments ;
  • Une vraie dimension collaborative intégrée au Data Studio; clients, partenaires ou collaborateurs peuvent accéder (ou contribuer) à vos rapports comme vous le souhaitez. Le partage fonctionne via l’adresse Gmail du destinataire, ou tout simplement par l’envoi d’une URL dédiée.
  • Des capacités avancées de personnalisation des rapports en prenant en compte votre charte graphique (logo, couleurs…) ;
  • Des templates intégrés pour vous aider à construire vos premiers rapports ;
  • La possibilité de dupliquer vos modèles de rapports ou de pages ;
  • Des filtres avancés personnalisables, ce qui en fait un outil très flexible ;
  • Google Sheets comme intermédiaire: là où l’agrégation de données venant de différentes API et sources aurait pu être une usine à gaz, le Data Studio permet d’utiliser Google Sheets comme intermédiaire lors des mouvements de sources de données.

Les limites actuelles de Google Data Studio

Si Google Data Studio a de nombreux atouts pour lui, plusieurs points restent encore à éclaircir et peuvent être négatifs dans le cadre de votre activité :

  • La propriété des données reste encore floue

A partir du moment où vous utilisez des outils Google, à qui appartiennent les données tierces qui y passent ? Et notamment dans le cas de celles envoyées dans Google Data Studio ? Il est encore difficile de savoir à qui appartiennent les données envoyées dans cet outil. Notre conseil est que si vous manipulez des informations sensibles ou très confidentielles, le mieux est d’attendre d’obtenir plus d’informations sur la sécurité et les droits liés à ces données.

  • Des fonctionnalités analytiques qui font défaut

Si Google Data Studio est une bonne base pour le développement de votre stratégie Business Intelligence, plusieurs fonctionnalités analytiques font encore défaut (ou sont un peu trop “légères” pour apporter de réelles réponses) : expressions conditionnelles (if…), calculs de différences, etc. De même, des fonctionnalités comme la gestion en “groups and bins” ou encore le data blending, comme le permet par exemple Tableau, n’est pas encore possible dans Data Studio.

  • Des connecteurs natifs encore limités

Le multi-sources, c’est bien. La possibilité d’agréger toutes les sources pertinentes pour votre activité, ce serait encore mieux !

C’est l’une des limites majeures de Google Data Studio aujourd’hui. Dans sa forme actuelle, les connecteurs natifs proposés dans l’interface proposent quelques services tiers et les données des solutions Google, mais cela devient plus difficile dès lors que vous voulez facilement prendre en compte la data issue d’autres types de sources, comme les réseaux sociaux. Facebook et Twitter, par exemple, devront “être moulinés” via Google Sheets, faute de connecteur immédiat.

Peu de surprise malgré tout de ce côté-là : nous restons dans l’univers d’un outil Google, par défaut très standardisé (et ce malgré les possibilités de personnalisation avancée des rapports!). L’une des seules approches pour utiliser vos données sociales seraient d’exporter ce qui vous intéresse depuis le réseau concerné vers Google Sheets, de bien ordonner vos données, puis de les intégrer au Data Studio.

Faisable, mais loin d’être idéal !

Quelles alternatives à Google Data Studio ?

Il existe aujourd’hui des alternatives à Google Data Studio, que vous souhaitez sortir de l’écosystème Google pour ce type de traitement de vos données, ou tout simplement que la solution ne vous corresponde pas à 100%.

Par exemple, DashThis annonce des fonctionnalités similaires à celles de Google (dont la collaboration), avec en sus la possibilité de connecter plus d’une trentaine de sources de données sans connaissances techniques particulières.

On peut aussi citer Tableau, dont l’approche est plus orientée “application de bureau” que Google Data Studio, mais qui permet notamment de se connecter à des centaines de sources de données.

Microsoft n’est pas en reste avec Power BI, sa “suite d’outils d’analyse marketing offrant des insights dans l’ensemble de votre organisation”.

Et bien sûr, ce que vous propose Alphalyr !

La solution Alphalyr, pilotage des ventes online et offline, qui permet aux décideurs de recevoir leurs kpis contextualisés pour agir au quotidien. Alphalyr vous livre chaque matin des reportings fiables et pertinents, avec des sources de données multiples. Contrairement à la solution Google qui nécessite un réel effort de paramétrage et de création de chaque tableau de bord, avec Alphalyr, vous pouvez vous focaliser sur l’exploitation des données.

Alphalyr collecte les données multi-sources automatiquement et vous délivre des analyses personnalisés et contextualisés

Moins de temps passé sur la création des dashboards, cela signifie plus de temps disponible pour l’analyse et le pilotage par la data !

Pour en savoir plus.

Découvrez notre comparatif Alphalyr vs Google Data Studio

Facebook
Facebook
LinkedIn
Google+
Google+
https://alphalyr.fr/blog/google-data-studio-2